En Caroline du Nord, quatre étudiants à l’université avaient eu une idée géniale il y a deux ans. En voulant protéger leurs petites amies de possibles agressions sexuelles